Pierre Henri Thérond officiant laïque pour cérémonie œcuménique

 

 

J’ai fait une belle carrière dans l’audio-visuel en France et à l’étranger. L’apogée de mon parcours fut de travailler dans l’équipe de Jean-Marie Cavada pour le lancement de la chaine de la connaissance et du savoir ( la 5ième ). Pendant 7 ans dans cette entreprise, j’ai eu la charge de produire plus de cent documentaires par an; documentaires sur tous les sujets humains. Les documentaires qui m'intéressaient le plus étaient ceux qui faisaient référence à l’ethnologie, la sociologie et l’Histoire : j’ai toujours été passionné par l’histoire de l’humanité à travers les âges. D’ailleurs, toute ma vie j’ai énormément voyagé et appris des différentes cultures : j’ai vécu dans 5 pays, parle 4 langues et ai visité les 5 continents. Dans tous ces voyages j’ai essayé de me fondre le plus possible dans la culture du peuple qui m’accueillait. De toutes ces rencontres, j’ai observé que l’être humain avait de tout temps eu besoin de se réunir avec d’autres pour célébrer les passages importants de la vie.

Lorsque je travaillais à La Cinquième j’avais obtenu ce que beaucoup de personnes cherchent : un travail épanouissant et rémunérateur. De plus, mon travail remplissait un besoin supplémentaire et incontournable pour moi : qu’il fasse sens pour la société dans laquelle j’évolue. Je réunissais les téléspectateurs autour d’idées nouvelles : la télévision étant devenue une sorte de rite de nos sociétés modernes, j’avais la charge de produire des documentaires intéressants qui alimentaient ce rituel. Tout allait donc bien dans le meilleur des mondes.

Retour à :

Qui sommes nous ?

 

 

 

 

Mais, petit à petit, je ressentais le besoin d’être en lien direct avec les gens. Je souhaitais continuer à les réunir autour de quelque chose qui fasse du sens pour eux, tout en étant présent physiquement. Je ne trouvais plus dans la télévision de raison de rester malgré tous ses aspects positifs.

J’ai longuement médité sur ce que je pouvais faire notamment dans mes nombreux contacts avec la nature. Parallèlement à tout cela, je continuais à voyager et à assister à des rituels laïcs et religieux dans le monde entier. Depuis des petites tribus en Amazonie, jusqu’au gros rassemblement dans nos sociétés occidentales j’apprenais beaucoup sur tous rites de passage.

Puis, un jour, après avoir lâché la télévision, l’idée de Gracefully m’a traversé : proposer aux gens une alternative aux cérémonies religieuses. Ca se fait ailleurs et donc pourquoi pas en France ? Je me suis donc rapproché de ceux qui ont développé cette même idée dans leur pays, notamment en Angleterre. Là-bas j’ai suivis toutes les formations nécessaires à ce métier. De par mon expérience professionnelle j’avais une très bonne base : une solide expérience en communication ainsi que l’art de parler en public. Mais j’ai ressenti le besoin d’apprendre le métier d’officiant à proprement dit car c’est un véritable métier et que l’on ne peut pas le prendre à la légère. Et depuis le lancement de Gracefully en 2009, je reste régulièrement en contact avec ceux qui, en Angleterre, partagent la même vision novatrice.

Gracefully est tout à fait ce que je cherchais : l'expression d' un amour profond de la vie que je souhaite partager en aidant toute personne à la célébrer.